Dans la forêt de Bernard

15/06/2015

 

 

Bernard Tetaz-Monthoux m'explique son activité de forestier. L'intelligence de la plantation. Tant de fois je suis passé près de parcelles récemment arborées, sans rien comprendre : comment planter et protéger les jeunes cèdres, jusqu'à ce qu'ils dépassent des ronces et des fougères, comment adapter le choix des plants en fonction du terrain, comment cohabiter avec les chevreuils, toutes ces actions invisibles qui font qu'une forêt n'est pas un bois. J'ignorais tout ce savoir.

 

Il me conduit par des pistes secrètes au cœur de ses plantations, me fait découvrir son travail, ses expériences, fier des résultats, avec raison. J'imagine la persévérance nécessaire pour fabriquer ce paysage, tout ce temps passé à installer, élaguer ces arbres jusqu'à ce qu'ils soient vigoureux et autonomes ; il me parle d' « arbres d'avenir »,- j'aime cette expression- ce sont  les spécimens les plus beaux, les plus harmonieux, les plus utilisables, et m'explique comment la sylviculture est affaire de choix permanents.

 

J'ai tant de fois traversé des forêts sans réaliser que toutes ces tâches étaient essentielles, imaginant que la régulation naturelle suffisait à façonner leur aspect , alors que c'est l'homme qui y donne son sens, et transforme le désordre des baliveaux et broussailles en univers pour les poètes.

 

Ce que Bernard travaille, c'est la matière, le cadre, l'huile et le pigment, mais sans fabriquant de peinture pas de tableau. Je ne regarderai plus la forêt de la même manière.

 

Et je comprends son bonheur d'accoucheur de paysages. 

 

Yves Yger

 

Please reload

Article mis en avant

Petit lexique impertinent des noms d'arbres

06/08/2015

1/10
Please reload

Articles récents

10/05/2019

10/05/2019

27/06/2018

24/06/2018

20/06/2018

19/06/2018

Please reload

Suivez nous
  • Facebook Black Square