Bonjour Monsieur Le Maire


Accompagné de ma sœur Marie-Annick, j'arrive sur la place du village de Sainte-Feyre, où monsieur le maire m'a gentiment donné rendez-vous. Je ne suis pas venu ici par nostalgie, pour poursuivre je ne sais quels fantômes, mais plutôt pour faire un clin d’œil à mon passé. Je suis né dans cette petite commune il y a soixante ans, et y arriver aujourd'hui avec une chariote accrochée au derrière est plutôt inattendu et insolite.

Avec une grande courtoisie, le maire a sorti des archives le registre de classe de l'école publique des années lointaines, et j'y découvre la trace de mon court passage ici, ainsi que celle de de mes deux frères. Écrit avec une application bien administrative, peut-être par Monsieur Javayon, ce cahier renferme une série de jugements définitifs assez ahurissants sur les élèves passés sur les bancs de l'école : « élève peu intelligent », « peu doué », « intelligent ? », « intelligence exceptionnelle ». Voilà du travail pour le médiateur des libertés ! Pour ma part, rien dans mon paquet, hors mes dates d'arrivée et de départ de l'école, et la cause de mon changement d'école : « Quitte l'école à la suite de la nomination du docteur Yger… »

Au secours ! On m'a arraché à mon école, plus jamais je n'entendrai le claquement un peu brutal de la trappe du poêle à bois qui trône au fond de la classe, plus jamais je ne monterai dans le tube Citroën gris qui assure le ramassage scolaire, plus jamais je ne verrai le tableau représentant « La Pomme, un trésor de bienfaits » accroché à gauche de l'estrade. Je ne sais même pas qu'on peut être triste de partir. Mes copains, mes chers copains, pardon, je m'enfuis à jamais dans la nuit des mutations paternelles.

Je promets au maire de revenir ici dans quelques mois pour présenter mon nouveau spectacle ; ce sera un beau croche-pied aux forces délétères des enfances perdues.

Ce matin, tout se reconstruit.

Yves YGER

Article mis en avant
Articles récents
Suivez nous
  • Facebook Black Square