Sables

Loire m'envahit

Mi-ciel mi-tourmente

Loire m'épouvante.

Mon insoumise,

Ma peine,

Ma galerne,

S'asseoir là, les pieds sur l'herbe

Et entendre l'immense.

Est-elle femme ?

Est-elle Vouivre ?

En ridule de sable blond,

Sur l'île d'origine,

Le tourbillon vacille

Sur le lagon provisoire.

Loire m'obsède, m'engloutit,

Et me joue les arias tristes

D'étranges concerti.

La Terre s'enfuit

Au loin,

Loire l'emporte.

Yves YGER

​​​​

Article mis en avant
Articles récents
Suivez nous
  • Facebook Black Square