Le réseau social sous l'écorce

Je connais, au Jardin des Plantes de Montpellier, un arbre formidable. Le Filaire à larges feuilles (Phylliriea latifolia L.), lointain cousin de l’Olivier, a été planté là il y a 400 ans, et il persévère depuis les siècles dans son étrange mission : recueillir les messages que lui confient les hommes.

Petits bouts de papier recelant les mots secrets des amours de porcelaine, télégrammes des espoirs impossibles, doux billets des attentes et des désirs inachevés, sont glissés furtivement, à la tombée du jour sans doute, entre les nodosités tortueuses de l’écorce, afin qu’ils s’imprègnent de la force intemporelle du végétal, et les transmutent, dans une énigmatique Alchimie, en vérités à venir.

J’ai rendez-vous au mois de juin dans ce jardin mythique, béni des nymphes, des Dieux et des aèdes, sur ce talus boisé que l’on nomme avec raison Montagne, où j’irai glisser moi-aussi, dans le cuir de l’arbre messager, quelques bribes de poème cueillies au bord des chemins.

Si vous aussi vous souhaitez me confier vos messages sous pli cacheté, je suis prêt à intercéder en votre faveur auprès de l’arbre singulier, et à lui déposer en douce vos missives secrètes.

Discrétion assurée.

Article mis en avant
Articles récents
Suivez nous
  • Facebook Black Square