Souvenirs de ficaire


Monsieur Paracelse, Grand Alchimiste et savant précurseur, inventa à la fin du moyen-âge la théorie dite des « signatures » botaniques, dont le principe est simple. Une plante soigne ce à quoi elle ressemble. Le principe est admirable et parfois scientifiquement vérifié. Ainsi, la racine de la Ficaire, cette gracieuse petite fleur, aux racines contournées comme de veines fatiguées, soignerait les varices fort mal placées, à un endroit précis que la bienséance et les bonnes convenances m’interdisent ici de nommer. Famille des renoncules, renoncules, dites-vous…Renoncules… Assez ! Un jour, dans les temps anciens où j’exerçais encore le bel art de la pharmacie, un patient (et il avait raison de l’être), marchant avec moult précautions jusqu’à mon savant comptoir, me réclama discrètement « une pommade contre les émeraudes »... Plutôt que de pâte à cul, je regrette aujourd'hui de pas lui avoir conseillé cette plante aux fleurs précieuses, qui s’ouvrent aux matins du printemps, aux minuscules soleils dont la seule vue permet d’oublier le fondement de ses malheurs.

Article mis en avant
Articles récents
Suivez nous
  • Facebook Black Square