EAU DE SOLOGNE

Il pleut sur la forêt de Chambord et je marche.

Ce matin j’herborise chez les rois et m’envahis les yeux et l’âme de toutes les fleurs mouillées des bois. Je suis le Chemineau des Herbes et remplis mon panier.

A toi, ma belle, j’offre tous les chèvrefeuilles aux bois pâles des élans, les grandes centaurées pour te faire des dentelles, et les petites pour sertir ta couronne, toutes les pimprenelles pour retenir l’eau de tes perles, toutes les belles de nuit pour te rendre jalouse, tous les serpolets pour t’habiller de joie, toutes les globulaires pour te faire des coussins, toutes les lobélies pour faire modèle aux oriflammes, les œillets minuscules pour voir au fond de tes yeux, les salicaires pourpres comme des bouquets de sceptres, et les lacets de la bugrane pour retenir ton carrosse.

Je te donne tout ça, ma mie, et puis mon coeur aussi.

Et pour que tu vives, aussi, voilà quelques fleurs de verveine, la vraie, l’indispensable, la presque invisible, celle de la Dame Blanche, pas celle des Amériques.

Ah, oui, au fait, vous me demandiez des nouvelles ?

Ne vous inquiétez pas, je suis sur la bonne route : Au carrefour, j’ai vu qu’on indiquait la mer…

Article mis en avant
Articles récents
Suivez nous
  • Facebook Black Square