L'ABEILLE ET LES DEUX ECHIUMS



Dans un jardin du bord de mer

Avaient grandi deux vipérines.

Ces plantes-là sont mellifères :

Elles rivalisent de leurs combines

Pour attirer une dame abeille.

Celle-ci barguigne en voletant

Autour des borraginacées.

Il est vrai que c’est embêtant

De bien choisir où se poser !


- « A droite, il faut que je butine :

Cette hampe de huit pieds

Est toute fleurie en abondance !

Mais celle de gauche, sa voisine

A les atours de l’opulence !

Ah ! Que c’est long de décider !

Nectar à droite me plaît bien,

Pollen à gauche semble divin !

Oh Seigneur Dieu, c’est compliqué

D’élire ainsi ma préférence !

Entre les deux, mes ailes balancent :

Il faut pourtant me faire violence !

Voyons quelles sont les différences ?

Ah non, prenons encore le temps

De réfléchir c’est important ! »


Hélas, à force de penser,

La saison s’est évanouie,

Et toutes les fleurs en épis

Sont désormais un peu fanées.

Puis un matin de fin d’été

Nos échiums se sont effondrés.


C’est dans deux ans, Mademoiselle,

Qu’il faut revenir butiner.

Car c’est une plante bisannuelle,

Et maintenant vous le saurez !


L’échium géant, Echium pininana, à Beg-Léguer, LANNION (22), le 16 juillet 2021

© Texte et photos : Yves Yger, Juillet 2021

Toute reproduction à but commercial interdite


Article mis en avant
Articles récents
Suivez nous
  • Facebook Black Square