LA BROUETTE ET LE LILAS



Une brouette sous un lilas,

Pas de quoi en faire une histoire !

Pourtant, avec bien moins que ça,

Des poètes ont connu la gloire :

Qu’un parapluie connaisse l’extase

Avec une machine à coudre,

Dans une demeure bourgeoise,

Cette affaire, n’est-elle pas fourbe !

Alors qu’une vieille brouette

Qui toute sa vie transporta

Des artichauts et des courgettes,

Et l’hiver des morceaux de bois,

Fasse une pause sous un lilas,

Cela déclenche les lazzis,

Les quolibets et les hauts cris :

L’époque est ma foi bien cruelle

Pour le très rouillé matériel !

Bientôt avec la robotique,

L’herbe se ramassera seule,

Et sera finie la musique

Que couine roue dedans les feuilles.

Entendez-vous ? au loin sanglotent

Le vieux râteau et la serfouette

Qu’on a oubliés sous la flotte

En repiquant de la roquette !

Alors souffrez que ma brouette

Profite un peu du doux parfum

Du seringa comme chez Colette.


C’est le bonheur dans le jardin

Quand les outils sont au repos.

Les jours sont ronds, disait Giono :

Prenons le temps, rêvons souvent,

La vie ne vaut que ce moment.

Sous un lilas, une brouette :

Fermons les yeux, le temps s’arrête.



Le LILAS, Syringa vulgaris, à Begleguer, LANNION (22), le 5 mai 2021

© Texte et photos, Yves YGER, avr

2021

Toute utilisation à but commercial interdite

Site : www.lechemineaudesherbes.com

Article mis en avant
Articles récents
Suivez nous
  • Facebook Black Square