LA BUGLE ET LA CARDAMINE



- « Voyons, qu’il se dénonce vite,

Ce coquin, cet hypocrite,

Ce commun dénominateur

Qui établit le nom des fleurs ! »

Disait la bugle, en ronchonnant,

Aux cardamines ses voisines.

- « Moi qui suis si gracieuse pourtant,

Telle Pagode de la Chine,

Il m’a donné le nom de « Bugle »

Entendez-le : c’est le remugle,

La puanteur et la lourdeur,

L’embarras, la gaucherie !

Alors que vous, ma belle amie,

Il vous baptisa : « Cardamine ».

Ça me désole, ça me chagrine.

Il aurait du bien conserver

Mon patronyme d’antiquité :

« Ajuga », cela carillonnait

Ainsi qu’une divinité,

Alors que « Bugle », aujourd’hui c’est

Le gros vilain, le tas d’ordure.

Tandis que vous, ma chère, bien sûr

Votre consonnance féminine,

Ce précieux nom de « Cardamine »

Ne cache pas vos origines.


Oui, car je sais que vos racines

S’enfoncent dans les marécages :

En vérité, c’est bien dommage,

Mademoiselle aux fleurs en rond,

Eh dites ! vous n’êtes qu’un cresson ! ».


La Bugle rampante, Ajuga reptans, Jardin des Charmettes à CHAMBERY (73) le 10 avril 2021

La Cardamine des prés, Cardamine pratensis, aux ECHELLES (73) le 8 avril 2021


© Texte et photos, Yves YGER, avril 2021

Toute utilisation à but commercial interdite



Article mis en avant
Articles récents
Suivez nous
  • Facebook Black Square