LA CABANE SOUS LE POMMIER



« Assieds-toi au pied d’un arbre et avec le temps,

Tu verras l’univers défiler devant toi »

Ce proverbe africain donne le sentiment

Qu’on est le maître du monde, lorsque l’on s’assoit.

Moi, mon train a fait halte dans un cabanon,

Dans un tout petit coin, sous les branches d’un pommier.

Il est parfois des instants pour la réflexion :

Celui-ci fut un grand moment de vérité.


On m’avait demandé, pour une conférence,

De narrer des histoires de pommes et de pommiers.

« Toi qui un peu partout fait ton Raymond la Science,

Dis-nous ce que tu sais sur cette rosacée ! ».

J’ai alors consulté ouvrages et mémoire,

Voulant contenter tout à fait mon auditoire.


Par me remémorer, j’ai lu la Sainte Bible :

Je vous avoue que cela fut assez pénible.

Faudra-t-il exposer une fois de plus

L’affaire du gros pépin de ce fruit défendu ?

Qu’une fois croqué, Adam ait fait de poutous,

N’autorise pas Eve à soutenir Metoo !

Non, la pomme n’a pas de vertus aphrodisiaques :

Ce jour là, Dieu était à côté de la plaque !



D’ailleurs, c’est à grand tort que l’on accuse la pomme

D’être la source de tous les malheurs des hommes !

On la nomme : « Malus », le symbole des maux,

Comme si elle était coupable de ce tableau !

La pomme est innocente, et ce sont les curés,

Qui, copiant à la plume les textes sacrés,

L’ont condamné toute seule à la damnation,

Bien que « Malus », de tous les fruits, en fut le nom !


Je me souviens qu’autrefois, dans les réfectoires,

En faisant tourner le fruit par son suspensoir,

On pouvait connaitre l’année de son hymen :

C’est quand il se rompait qu’on marierait Hélène.


Tout en réfléchissant, j’attendais que les choses,

Pour ma libération fassent avancer la cause.

Je sais qu’en disant à quelqu’un : « comment ça va ? »

C’est son intestin qu’on interroge à tout va :

« Votre liberté progresse-t-elle assez

vite ? "

En réalité : "où en est votre transit ? » :

Voici la véritable signification

De cette formule parfumée d’attention !


J’en étais là, mais l’impatience débutait.

Pour mon exposé, jamais je ne serais prêt !

C’est alors que mes connaissances en diététique

Me sont revenues comme un traitement magique :

Si certain président recommandait les pommes,

C’était qu’il n’était donc pas bloqué, ce bonhomme !

A la condition que l’on conserve la peau,

Et de préférence qu’on les choisisse bio,

On avait toutes les chances en réalité

De sentir en son fond un vent de liberté.


Voici donc ma leçon dans la pomologie.

Ma classe est terminée, et fini mon récit.

Promenez-vous, repérez où sont les pommiers

Et parfois, prenez le temps de vous conforter

En tout, il n’est jamais bon de se retenir :

La Nature me l’a dit, c’est mieux que de courir.




Le pommier Malus sp.

A l’Âsinerie du Cul du bois à DOUCY EN BAUGES (73), le 25 février 2021

Merci à Isabelle,


© Texte et photos : Yves YGER février 2021

Article mis en avant
Articles récents
Suivez nous
  • Facebook Black Square