LA FAUVETTE ET LE PEUPLIER

Il ne faut pas se délester De ses bagages n’importe où. Même si on est un volatile Voici la règle à observer. L’enseignement peut être utile : Ecoutez donc mon exposé.

Une fauvette constipée Cherchait une branche fort à son goût. Elle repéra un peuplier : Sa marchandise l’y déposa, Puis s’envola, l’air soulagé.

Mais l’arbre grisard protesta : « - Qu’est-ce donc cela ? Mais… c’est du gui ! Ce sont mes branches, point des latrines ! Remportez tout, oiseau maudit, Eloignez moi cette vermine ! Il y a là, tout proche, un frêne, Un arbre à la sève sucrée Qui recevra toutes vos graines, Elles pourront bien y prospérer ! Sinon, plus loin, voyez, un chêne, Des Gaulois c’est l’arbre sacré. Les vœux des amis des dolmens, Les Druides, vous exaucerez ! Ou bien en face, dans ce jardin, Regardez ! C’est un bon pommier Il est vieux, et ne craint plus rien Votre paquet, lui faut laisser !"

Notre fauvette, un peu surprise, D’entendre un arbre lui parler Fait peu la fière et réalise Dans quel état elle est tombée. « -Je rêve : un peuplier qui cause ? C’est impossible ! J’hallucine ! Aurais-je picoré quelque chose Qui ressemble à la cocaïne ? Je le jure, Ah ça, plus jamais Sans être sûre, ne goûterai Ni les akènes ni les baies, Dans la nature, même pour essai ! »

Ami, respecte le précepte, Et la leçon de la fauvette. Observe, dessine, apprends, enquête N’écoute pas toutes les recettes Même si tu le lis sur Internet : Tout n’est pas bon pour ton assiette !



Le gui, Viscum album L. le peuplier, Populus sp. le frêne, Fraxinus exelsior L. le chêne, Quercus sp. le pommier, Malus sp (c) Yves Yger, février 2021

Article mis en avant
Articles récents
Suivez nous
  • Facebook Black Square