LA REVANCHE DES PINS NOIRS


LA REVANCHE DES PINS NOIRS


Par un courrier recommandé,

J’ai reçu des autorités

L’injonction de faire couper

Trois pins noirs qui pouvaient causer

La rupture de continuité

De la fée électricité.


J’ai appelé un bûcheron.

Vite fait il a coupé les troncs,

Et découpé de courts tronçons.

Ça faisait des morceaux bien ronds

Qu’il empila à sa façon.


Maintenant que j’étais tranquille,

La nature étant bien fragile,

Je dis : soyons entomophile !

L’idée d’un hôtel se profile

Pour les insectes en exil.


J’installe alors deux beaux montants.

Je cloue, je visse, je suis content.

Le bricolage est mon passe-temps !

Je l’inaugure tout en souhaitant

Que mon palace soit bien tentant.


Deux jours passent, puis une semaine,

Un mois, un autre, ça nous amène

A l’automne, aucune phalène,

Ni de sphinx du troène !

Dans mon refuge c’est grande peine.


Un jour par bonheur une mouche,

-Sans doute était-elle moins farouche-

S’en approche, mais trouve ça louche.

Elle s’enfuit, quelle sainte nitouche !

C’est la déprime, je me recouche.


Je me suis dit : quelle sottise !

Oui, les abeilles, elles pollinisent !

Il faut bien sûr que je séduise

Leurs structures représentatives

Et leur comité d’entreprise !


J'ai regardé mes vieux rondins,

Et j'ai compris, c’était malin :

De mon manoir au Michelin

Que les bestioles trouvent si vilain

Je reste seul châtelain !


Tant on laisse les bûches au vent

S’y créent des trous, évidemment

Insectes et mousses en sont fervents :

Pour eux au printemps suivant,

Mon tas de bois devint couvent !


Morale :

Toi qui prétends être grand savant

Regarde la nature auparavant !



Le Pin noir, Pinus nigra R.Legay, à la station du Granier ENTREMONT LE VIEUX (73), le 16 février 2021

(c) Textes et Photos Yves YGER, février 2021



Article mis en avant
Articles récents
Suivez nous
  • Facebook Black Square