LE SOLILOQUE DU MARRONNIER

Que j’en veux à ce Monsieur Bachelier,

Qui m’enleva à mon Asie Mineure !

Pourquoi fallait que les jardiniers

Se piquent alors d’être voyageurs ?

Moi qui aimait les douceurs de Byzance,

En mille six cent quinze, j’arrivais en France

Dans les bagages de ce vilain lourdingue

Qui se vantait de m’avoir découvert,

Pour m’amener à son Diable Vauvert.


Il prétendait que je venais de l’Inde :

En quelques mois, je fus l’arbre à la mode :

On ne choisit pas toujours son destin !

Mes feuilles de palme, mes fleurs en pagode,

Plurent tant, qu’on me planta en jardins,

Allées des châteaux, et cours des écoles :

Je fis alors la joie des cordonniers

Qui, joyeux, réparaient le cuir des grolles

Des petits gamins : du bout de leurs pieds

Ils tapaient gaiement dans mes fruits cirés !


C’est beaucoup plus tard qu’un apothicaire,

Sans doute légèrement constipé,

De mes marrons, tira une formule

Pour le monde qui souffre du derrière.

Hélas ! Lorsque le mal se situe là,

On n’en parle pas. On irait jusqu’à

Vendre son âme, quand on a mal au cul !


Un certain Docteur Bach, un médecin,

-Il ne s’agit pas de Jean-Sébastien-

Imagina, à partir de mes fleurs,

La recette d’un fameux élixir,

Propre à éliminer toutes les peurs.

A ce sujet, je ne sais que vous dire :

Fut-il un génie, ou un charlatan ?

Je crains de choisir, et reste prudent !


Les châtaignes, qu’on met dans le croupion

De la dinde, cela me rend marron.

Car d’Inde, c’est mon patronyme premier,

Et mes graines sont tout aussi vernies

Que celles de ce coquin châtaignier !

Alors, pourquoi voler leur nom joli,

Quand dans un cornet de papier journal,

On vend ces marrons chauds, c’est anormal !


J’ai quitté le Bosphore, les Dardanelles,

Pour qu’on m’admire dans les jardins publics.

Quatre cent ans passés, je me rappelle,

Et mon origine, je la revendique.

Je suis un migrant, un expatrié,

Mon aventure, veuillez la respecter !


Le Marronnier d’Inde, Aesculus hippocastanus, à BASSENS (73), le 14 avril 2021

© Texte et photos, Yves YGER, avril 2021

Toute utilisation à but commercial interdite

Site : www.lechemineaudesherbes.com



Article mis en avant
Articles récents
Suivez nous
  • Facebook Black Square