LES DEUX LIERRES



Si à l’académie des Lierres,

Il fallait donner un grand prix,

Cela serait une drôle d’affaire

Qui agacerait les esprits.

Ils sont deux pour rafler l’oscar :

Entre Hedera et Glechoma,

Lequel ira le recevoir ?


J’en connais un fort endurant,

Qui ramperait aux pendrillons,

Avant d’y crocher ses crampons :

C’est Hédéra, le lierre grimpant.

Il déclamerait un discours

Aux souches vieilles, aux murs branlants,

Aux clôtures des alentours,

Et à sa bien chère Maman.

Dans la salle, on toussote, on peste.

On entend même : « C’est un martien !

Nous préférons le lierre terrestre !

A cet envahisseur malin,

Avec ses feuilles gominées

Qui ne tombent pas aux frimas.

Voyons, cela est évident,

Malgré les dires des Grands Savants :

C’est d’une planète éloignée

Que nous vient ce scélérat !


Lierre d’hiver, lierre de printemps,

Lierre encore, nous avions vingt ans…

Le bon cheval, notre champion,

C’est celui des belles saisons,

Ses tendres feuilles dentelées,

Ses charmantes fleurs cérulées,

Valent mieux que les limbes drus

De son homonyme barbu.

Pour la bronchite et la toux grasse

Nous l’affirmons, c’est le meilleur :

Son infusion plus efficace

Que beaucoup de suppositoires,

Tandis que l’Hédéra hélix

Pourrait présenter certains risques ».


Pendant qu’au parterre on conteste,

Sur scène, le ligneux s’installe

Puis se faufile dans la salle

Et finalement il ne reste,

Pour l’annuelle, plus de place.

Ce végétal est sans pitié,

Et le public s’est en allé !


Envoi :

Qu’ils soient annuels, qu’ils soient vivaces

Lamiacées ou Araliacées,

Fines racines, ou cramponnés,

Tous les lierres, je les embrasse.

Et si je meurs où je m’attache,

Dans une clairière, que l’on me cache !


Le Lierre grimpant Hedera helix

Le Lierre terrestre Glechoma hederacea

au jardin des Charmettes, à CHAMBERY (73) le 10 avril 2021

© Texte et photos, Yves YGER, avril 2021

Toute utilisation à but commercial interdite





Article mis en avant
Articles récents
Suivez nous
  • Facebook Black Square