MINUIT ET DEMI



Béni soit le forestier,

Qui marqua de sa hachette

Le vieux tronc de ce hêtre,

Sur le bord de son sentier.


Béni soit le bûcheron,

Qui le coupa d’une traite,

Casque rouge et salopette

L’homme de la situation !


Béni soit le fier chauffeur,

Qui chargea sur son camion

Les rondins à sa façon.

Il arriverait à l’heure !


Béni soit le négociant,

Carnet gris et casquette noire

Il avait de la mémoire :

On lui devait de l'argent.


Béni soit le scieur de long,

Du Moulin de Pont du Lac.

Il aimait bien le cognac,,

Mais débitait comme un bon.


Béni soit le menuisier,

Qui acquit toutes les planches.

Il y passa des nuits blanches

A vérifier les côtés.


Béni soit le maraudeur

Qui récupéra les chutes,

Avant de tirer des flûtes

Sur son beau vélomoteur.


Béni soit le bricoleur,

Qui trouva dans un grenier,

Quelques tasseaux oubliés

Par le coquin de voleur.


Il était fort dégourdi,

Et s’appelait Théodule

Sinon la rime est pourrie.

Il cala la vieille pendule

Avec ce morceau de bois,

Récupéré autrefois,


Pour qu'elle sonne pile

Quelle précision subtile !


A minuit,

Et demi,


Ce soir-là,


Quand tu m’embrassas.



Le Hêtre, Fagus sylvatica L., au-dessus de La Grénerie, hameau d’ ENTREMONT LE VIEUX (73), le 28 février 2021

© Yves. YGER, mars 2021, Toute utilisation commerciale interdite.



Article mis en avant
Articles récents
Suivez nous
  • Facebook Black Square