SOUS LES MELEZES

SOUS LES MELEZES


Je t’offrirai tous les mélèzes

Et leur lumière du matin.

Je voudrais être Véronèse

Pour savoir peindre les chemins,

Et m’accrocher dans la muraille

Comme racines dans tes failles.


Pour toi cueillir sur les mélèzes

La sainte Manne de Briançon,

Cette thériaque d’illusion,

Qu’on collectait seulement en rêve !

Sa mystérieuse composition

Guérissait toutes les fonctions.


J’irai tailler un vieux mélèze

Et en ferai des tavaillons

Pour protéger notre maison

Des vents de la saison mauvaise.

Une hachette, un peu de bois,

Et le bonheur auprès de toi.


Viens donc danser sous les mélèzes,

Et leurs aiguilles, sous nos pieds nus,

Seront comme un tapis ténu,

Comme douceur en privilège.

Asseyons-nous, l’ombre légère

De ses rameaux : notre sanctuaire !


Je veux t’aimer sous les mélèzes,

Te dire les mots d’éternité,

La sagesse entre parenthèses,

Et te goûter, te caresser ;

Mon cher amour, te célébrer,

Toujours alors sera l’été.


Le Mélèze, Larix decidua, Vallée du Cristillan, à CEILLAC(05), le 5 septembre 2021

© Texte et photos, Yves YGER, septembre 2021

Toute reproduction à but commercial interdite.



Article mis en avant
Articles récents
Suivez nous
  • Facebook Black Square