SYSIPHE ET L’OXALIS


(en hommage respectueux et malicieux à Charles Baudelaire, « l’Albatros »)


Souvent, pour s’amuser, les oxalis

Prennent les jardiniers pour d’ingénus Sysiphes,

Qui tentent de chasser ces adventices

De leurs potagers et leurs chers massifs.


A peine a-t-il planté la Grelinette,

Et retourné la motte de la terre nourricière,

Que les tiges se brisent s’il risque la cueillette.

Alors, fort dépité, il désespère !


Ce piètre agriculteur devrait savoir

Que la plante est issue de sournoises bulbilles,

Qu’il faut chercher profond, manœuvre dérisoire,

Car plus on en trouve, plus elle s’éparpille !


Le Poète est semblable à notre jardinier

Qui espère voir des fleurs sur la zone occupée

Par ce trèfle perfide, cette oxalidacée :

Il crible la bonne terre pour que poussent ses idées.


L’Oxalis, Oxalis acetosella, à Beg Léguer, près de LANNION (22), le 17 août 2021

© texte et photos Yves YGER, Août 2021

Toute reproduction à but commercial interdite



Article mis en avant
Articles récents
Suivez nous
  • Facebook Black Square