VENUS ET LES DEUX PLANTAINS

Voici les choses farfelues

Qui se passèrent près d’un talus.

Dans un pré, vivaient deux plantains,

Deux plantes proches, tout allait bien.

Au printemps, c’était leurs pollens

Qui embêtaient l’espèce humaine.

Faire moucher les allergiques

Les faire pleurer, ça c’est comique !

Ils riaient bien, les deux compères

De provoquer de l’urticaire.


Mais croyez-moi, comme c’est curieux,

Les deux un jour sont amoureux

De la même crassulacée.

- Va-t’en, j’étais là le premier

Raconte l’autre à son voisin

Je suis son chéri depuis juin !

- Quoi ! Tu me prends pour un gugusse

C’est le nombril de ma Vénus,

Que je dévore depuis avril !

Dégage, coquin, tu n’est qu’un vil.

Regarde bien tes pédoncules

Même tes épis sont ridicules !


Mais des deux c’est bien le premier

Que prit l’ombilic des rochers

Pour compagnon des jours heureux,

Et le second fut malheureux.



Pour un plantain être cocu

C’est forcément s’avouer vaincu.

Alors ses graines s’envolèrent

Et partirent au bord de la mer.

Puis ses feuilles se divisèrent :

On l’appela Corne de cerf.


Plantain lancéolé( Plantago lanceolata L.)

Plantain corne de cerf (Plantago coronopus L.)

Nombril de Vénus (Umbicilus rupestris Salisb.)


Article mis en avant
Articles récents
Suivez nous
  • Facebook Black Square