VIOLETTE ET SES AMOURS

VIOLETTE ET SES AMOURS


Monsieur Printemps aime à se réveiller très tôt

Sur le sentier de ronde au-dessus de la plage.

Quel est le promeneur, en bordure du coteau,

Qui comprend, des fleurs, le véritable langage ?

Ecoutez, amis, cette histoire philosophique :

Nous, pauvres humains, sommes aussi procrastiques.



Au mitan de la berme, poussait une violette,

Faisant moirer ses fleurs dès le premier soleil,

Affirmant ses atours, en plus simple appareil,

Elle rêvait à l’amour, la jeune midinette.


- « A quel joueur de fleuron, à quel beau soupirant,

Donnerais-je mon cœur, moi, l’herbe de Perséphone ?

Des si fiers parangons, partout il y a tant,

Que risquer d’être seule équivaut epsilon !


Serait-ce le prunellier, là-haut dans le ciel,

Ses feuilles invisibles, ses fleurs immaculées ?

Emportera-t-il mon amour de demoiselle ?

Ah non ! Cet arbrisseau est un peu trop altier !


Et mon curieux voisin, aux blafardes clochettes,

Qui dresse ses épis comme s’il était puissant ?

Quelle horreur ! Je ne veux point de cet ail triquètre :

Il s’invite partout, et il est répugnant !


Il y a bien, dans la compagnie de Céraistes,

Qui a pris position derrière ce rocher,

Un effilé calice qui me plait sans conteste,

Mais dans son bouquet, il est trop aggloméré !



Oh ! je n’avais pas vu cette fleur minuscule !

Est-ce le végétal que l’on nomme Romulée ?

Non, je ne peux pas, il est par trop ridicule,

Même si je l’avoue, il paraît fort singulier ! »



Passant par-là, il se trouva qu’un photographe,

Econduit l’avant-veille par sa belle Dulcinée,

Se disait qu’avant qu’il ne s’envole en carafe,

Il fallait à Cupidon une chance donner.


Tout en marchant, le bonhomme était fort pensif.

De ce fait sans doute, il aperçut la pensée.

Il déposa son sac, et sortit son canif,

Et résolut le choix de la jeune empotée !


A ne jamais choisir, à décider demain,

Du bonheur de la vie, on passe le chemin !


La Violette, Viola sp

Le Prunellier, Prunus spinosa

L’ail triquètre, Allium triquetrum

Le Céraiste aggloméré, Cerastium glomeratum

La Romulée, Romulea


A l’Ile Grande, en Pleumeur-Bodou (22) le 20 mars 2021


© Texte et photos Yves YGER, mars 2021

Toute utilisation à but commercial interdite




Article mis en avant
Articles récents
Suivez nous
  • Facebook Black Square