Catharoland, Montaigne et Brassens


Je rejoins la Violletleduquisée Cité de Carcassonne, grignotée de toutes ses barbacanes par les touristes processionnaires, avides de mangeailles et de selfies moyenâgeux. Tout ce que je veux en retenir, c’est que ses murailles sont couvertes d’humbles pariétaires, l’herbe contre la gravelle, que j'offrirai bien à Montaigne et à Brassens. Il faut bien que l’architecture médiévale soit utile à la gent qui souffre.

Du chœur de la basilique Saint Nazaire s’élèvent des polyphonies orthodoxes, que je reste à écouter avec ferveur : un moment de grâce et d’élévation dans le Catharoland de la consommation.

J’ai envie de m'enfuir. Ce mois des solitudes choisies m’aurait-il rendu misanthrope, peut être un peu cistercien ?

Ca tombe bien, demain j'arrive à l'abbaye de Villelongue.

Article mis en avant
Articles récents
Suivez nous
  • Facebook Black Square