MON GEYSER


C’est un étang, bien loin du monde,

Et moi je sais, quand la nuit tombe,

Qu’y viennent boire les licornes :

C’est un secret, m’a dit la viorne.

C’est un étang, qui n’est qu’en songe

Où seules les ondines plongent.

Si vous avez un cœur d’enfant,

Je vous y mène maintenant.


En son milieu est un geyser,

Une cascade qui monte en l’air.

Mais si on observe longtemps,

Croyez-moi, c’est très surprenant :

Ce qui jaillit n’est pas de l’eau !

Ce sont des verbes, ce sont des mots,

Ce sont des phrases qui s’envolent,

Avec des gouttes de virgules,

Et des consonnes et des voyelles,

Qui éclaboussent en tarentelles,

Le nom des arbres et des roseaux,

Celui des fleurs et des oiseaux.


A cette fontaine des merveilles,

Je viens seul, avec ma bouteille,

Pour la remplir de sons, de rimes,

De chansonnettes et de maximes,

Qui me racontent les bois, les vents,

Les cailloux et les fleurs des champs.

Quand elle est pleine, je la remets

Dans la poche de mon gilet,

Puis je me sauve, en tapinois

Sans que les saules ne me voient.


Vous qui aimez les belles histoires,

Si vous aussi voulez savoir

Où se trouve ce lieu inédit,

Où l’on s’abreuve de poésie,

Prenez une plume et un cahier,

Un buvard, et un encrier,

Et puis écrivez, écrivez,

Alors, vous le découvrirez !


Le Saule, Salix sp.

La Viorne obier, Viburnum opulus

A SAINT CASSIN (73) le 30 avril 2021

© Texte et photos, Yves YGER, avril 2021

Toute utilisation à but commercial interdite


Article mis en avant
Articles récents
Suivez nous
  • Facebook Black Square